Journal de bord des ateliers d’écriture

23 février 2021

Ce mardi soir avait lieu le premier atelier d’écriture  que je devais proposer aux enfants du centre périscolaire de Lure.
Personne ne me connaît pour le moment dans ce nouvel environnement, mon travail y est inconnu, et j’avais conscience que ce n’était qu’en créant le contact avec les enfants que j’arriverais peu à peu à les entraîner dans mon univers… s’ils voulaient bien m’y accompagner.Sans nouvelles depuis plusieurs semaines, j’ignorais s’il y avait des inscriptions et, si oui, quel âge avaient les enfants.
J’avais donc imaginé le pire… et c’était lui qui m’attendait!
Pour différentes raisons, l’organisatrice n’a pas pu présenter en détail le contenu de l’atelier aux enfants.
Ils n’avaient donc rien d’attractifs à se mettre sous la dent!

Lorsque je suis arrivée, quatre enfants de 8 à 11 ans étaient attablés et prenaient leur goûter. 
D’emblée, j’ai été avertie: ils n’étaient pas inscrits et n’avaient bien sûr aucune obligation de le faire.
A moi de leur expliquer ce que je leur proposais et de voir si cela pouvait les intéresser.
Rire nerveux, regards en coin: l’accueil était… frais.
Je les ai laissé goûter en paix, puis j’ai rapproché ma chaise de la table.
Ils avaient décidé de me donner leur point de vue, ce qu’ils n’ont pas manqué de faire:
–  L’écriture on n’aime pas ça, ça ne nous intéresse pas. On n’a pas envie d’écrire.
Cela avait le mérite d’être clair et m’a fait sourire sous mon masque…
– Ca tombe bien, ce n’est pas ce que je veux faire avec vous.
Ma déclaration les a surpris et ils ont voulu en savoir plus. Je leur ai demandé s’ils avaient de l’imagination, s’ils aimaient les défis, les nouvelles aventures, la créativité…
Ils ont répondu oui à chaque question, commençant à être intéressés.
– Dans ce cas, vous pouvez aimer ce que je vous propose: écrire le scénario d’un film court, imaginer les dialogues et l’histoire, en faire le story-board… et tourner le film que je diffuserais ensuite sur mon site internet si vos parents sont d’accord. 

En un instant, l’ambiance a radicalement changé. 
Ils m’ont bombardée de questions…
J’ai commencé à les interroger sur leurs goûts en matière de films, puis sur leur personnalité, et je leur ai proposé de partir sur l’histoire d’une bande de quatre copains auxquels il va arriver une aventure tout à fait étonnante…
L’heure qui a suivi a été d’une richesse incroyable…
Nous avons travaillé sur le début de l’histoire, sur le lieu où elle allait se dérouler.
Je les guidais et ils fonçaient…
A la fin de notre rencontre, je leur ai demandé s’ils avaient envie que je revienne et s’ils souhaitaient continuer l’atelier.
Ils étaient enthousiastes… 
Chacun a reçu un petit cahier qu’ils ont commencé à décorer en imaginant le décor d’Halloween qui marquera le début de l’histoire.
Je leur ai expliqué le principe du Carnet des Délires, qui me suit dans l’écriture de chacun de mes ouvrages, et ils se sont approprié le leur à toute vitesse.
Ils ont décidé de se voir à la récré le lendemain matin pour discuter de notre projet et, qui sait, pour commencer à rédiger leurs premiers dialogues.
Je verrai mardi prochain s’ils tiennent parole et si l’envie est toujours là.
De mon côté, je leur réserve quelques surprises!

Ecriplume

Des livres pièces de théâtre

Dans la collection Les Histoires de Mamitine, « Le Trésor Oublié ou le Mystère des 5B » a plusieurs particularités.

Il a notamment été écrit de façon à pouvoir être utilisé pour monter une pièce de théâtre voire un court métrage, interprétés par les 7-12 ans.

Comme la plupart des livres de cette collection, le texte est conçu sous forme de dialogues, entrecoupés de descriptions permettant de camper les scènes et les décors.

Quant aux photos qui illustrent l’histoire, elles donnent la possibilité de visualiser les différents personnages et les décors. 

Pour la rentrée scolaire de septembre 2021, le livret de la pièce sera proposé à la vente.
Ce livret réécrit en vue d’une éventuelle représentation, permettra aux enseignants, parents, animateurs et autres moniteurs de loisirs de l’utiliser comme support pour créer leurs propres spectacles.

Ecriplume

Bientôt les ateliers d’écriture pour enfants!

Les ateliers d’écriture cela vous parle?
Dans le cadre des activités proposées par les Editions Ecriplume j’ai accepté de partir à la rencontre d’élèves de 8 à 11 ans, dans le cadre des activités périscolaires, dans notre coin de Franche-Comté, du côté de Lure.

Ces ateliers auraient déjà dû commencer cet automne mais, pandémie oblige, nous avons reporté à des jours meilleurs.

Ceux-ci tardant à revenir, je vais donc retenter l’aventure dès la fin du mois de février.

Le thème choisi par l’établissement pour les ateliers de cette période sera… le Cinéma! Je me mets donc au diapason!

La grande question étant: alors qu’ils ont le choix entre toute une série d’activités, y aura-t-il des enfants suffisamment portés par le goût et la curiosité de l’écriture pour venir découvrir cet atelier qui fera appel à leur créativité et à leur imagination?

L’avenir le dira…

Ecriplume

Roses de charme du Jardin d’Ecriplume

Qu’elles soient anciennes ou d’aujourd’hui, anglaises, françaises, allemandes, belges ou autres, les roses parfumées au charme romantique sont des merveilles que chacun d’entre nous peut faire naître dans son jardin pour peu d’observer quelques règles.
Savoir comment les cultiver et bien les choisir, c’est ce que ce petit livre richement illustré vous propose de découvrir.
A travers ses pages abondamment illustrées, vous découvrirez quelques-unes des plus belles roses du Jardin d’Ecriplume , une petite roseraie privée où il fait bon vivre, quelque part en Franche-Comté.

La sortie de cet ouvrage, prévue pour le mois de mars 2021, vous entraînera au coeur d’un univers de grâce et de beauté, qui se trouve à portée de votre main… et de vos sécateurs!

Ecriplume

Les coulisses d’un livre…

Chaque livre a deux histoires: celle que le lecteur lit à travers ses pages, et celle concernant sa propre existence.
Le Trésor Oublié, qui vient de sortir, est une boîte à surprise à plus d’un titre.
Mais deux événements qui y sont liés m’ont beaucoup touchée…

– Lorsque j’ai commencé à l’écrire, j’ai expliqué à mon petit-fils qu’il serait l’un des personnages principaux du récit. J’ai profité de sa visite pour la lui raconter dans les grandes lignes, puis je l’ai entraîné dans mon bureau et lui ai montré la maquette qui prenait forme.


Les livres de cette collection ont une spécificité: je les illustre de très nombreuses photos, ce qui leur donne une atmosphère un peu particulière.
Et, à chaque fois, je demande à un enfant, généralement de mon entourage, s’il aimerait devenir le jeune héros ou la jeune héroïne de l’aventure.
Aurélien avait donc participé à une séance photo très drôle que nous avions   menée tous les deux lors de nos moments de tête-à-tête, et je l’avais tenu au courant de l’évolution du travail.


Cette fois-là, c’était la première qu’il voyait l’ouvrage sur écran et qu’il découvrait la mise en scène de son image, accompagnée de personnages parmi lesquels… son Papyno, lui aussi figure clé de l’histoire.
Je n’oublierai jamais l’expression de son visage lorsque j’ai fait défiler les pages devant lui…
Et ses mots d’enfant me disant qu’il trouvait incroyable de « faire un livre avec toi, Mamitine… ».
Lorsque je le lui ai offert juste avant la parution officielle, il m’a confié être prêt à recommencer!
Pourquoi pas?

– La deuxième anecdote liée à ce livre vient de deux petites filles qui, elles aussi, y ont vu leur grand-père, ami de mon Capitaine, auquel j’ai également attribué un rôle dans l’histoire.
Alors que leur papa la leur lisait, elles ont été ravies de le découvrir… Et lorsque lee pages se sont refermées, elles n’avaient qu’une envie: que leur soient présentés les autres personnages… qui, malheureusement, sont , eux, tous nés de mon imagination.

Elles étaient entrées dans le récit au point de vouloir en retrouver les protagonistes…
Pour moi… c’est un cadeau!

Ecriplume

Les photos de Pauline

Les photos utilisées pour la collection de livres d’enfants « Les Histoires de Mamitine » proviennent de plusieurs sources.
Dans le dernier ouvrage, qui sort en ce moment « Le Trésor Oublié ou le Mystère des 5B », j’ai innové.
Pour la première fois, j’ai demandé à Pauline, une jeune femme  dont j’avais vu les photos, si elle serait d’accord que deux d’entre elles soient utilisées pour le livre.
C’est ainsi que deux très belles images de la rivière réalisées par ses soins sont venues enrichir les pages.
Cette rivière, L’Onon, coule devant chez nous, et apporte un charme supplémentaire à la région.
Elle joue un rôle dans l’histoire du Trésor Oublié, et méritait une place de choix.
Grâce à Pauline, elle est sublimée…

Ecriplume

Le Trésor Oublié est sorti!

Le troisième ouvrage de la collection « Les Histoires de Mamitine » vient de sortir tout chaud de l’imprimerie!

Imaginez… Aurélien, un petit garçon de 6 ans, creuse un trou dans le jardin avec son grand-père afin d’y planter un arbre, lorsqu’ils découvrent un coffret enfoui dans le sol.
A l’intérieur, un contenu inattendu et un message les envoyant sur la piste des mystérieux 5 B.
Tous deux vont mener l’enquête sur les traces d’une belle histoire d’amitié qui va marquer à vie le petit garçon et va encore accentuer la complicité qu’il partage avec son grand-père…

Une histoire fraîche et tendre qui va les entraîner dans les souvenirs d’enfance d’une bande de copains d’hier, libres enfants des bords de la rivière…

Ecriplume

Le Fantôme de Brigasou

La grand-mère de Maxime annonce à sa famille qu’elle vient de racheter le petit manoir de Brigasou, berceau de sa famille où elle a vécu lorsqu’elle était enfant. Personne ne se demande pourquoi les nombreux propriétaires qui l’ont acquis par la suite l’ont tous revendu au bout de quelques mois. En allant passer quelques jours de vacances chez sa grand-mère, Max réalise que, dans cette ravissante maison se passent des choses très étranges… 

Carte d’identité:

  • Titre: « Le Fantôme de Brigasou »
  • Auteur: Martine Péters
  • Editions: Ecriplume
  • Collection: Les Histoires de Mamitine
  • Année de parution: 2021
  • Nombre de pages: 43 pages
  • Format: 21 x 21 cm
  • ISBN: 978-2-901328-03-2
  • Prix: 13,90 euros + frais de port
  • Sortie: Février 2021

 

Objectif

J’ai pris l’habitude de commencer mes journées très tôt en consacrant une petite heure à l’étude.
En l’occurence, depuis quelques mois, je lis tout ce qui concerne le métier de l’édition, et j’apprends beaucoup grâce, notamment, aux instances professionnelles.
Hier matin, en consultant le site du Syndicat national de l’édition, j’ai découvert ceci:

Il y a environ 10 000 éditeurs en France… Cette densité est voisine de celle de nombreux pays d’Europe. Bien sûr, il y a les « grandes maisons » – 20 éditeurs ont plus de 5 000 titres chacun – et il y a les « petites structures éditoriales » – environ 5 000 éditeurs ont moins de 10 titres chacun.

Dans mon cas, je ne publie que mes propres ouvrages, écrits seule ou éventuellement à quatre mains comme ce sera le cas pour l’un d’eux en cours de rédaction.
Sortir un livre est donc plus long puisque  je dois l’écrire et l’illustrer.
Mais je me suis fixé un objectif que je me donne deux ans à atteindre: éditer dix titres dans un premier temps et quitter ainsi  la catégorie des petites structures éditoriales, tout en publiant des ouvrages irréprochables.

Trois livres sont disponibles à la vente pour le moment, deux  sont en cours d’écriture et d’autres sont prévus d’ici  la fin de 2021, si tout va bien.
Il s’agira de livres pour enfants et d’autres pour adultes.

Ecriplume